Bienvenue dans ma tête!

Bienvenue dans ma tete Jeune Femme jonglant avec sa vie de mère et de femme actuelle? C'est par ici!

11 décembre 2015 ~ 1 Commentaire

Des nouvelles

Voila un long moment … je suis venue, souvent.

J’ai ecris…J’ai efface…puis je me suis deconnectee…souvent.

Cette année fut difficile en tous points et cette fin d année n’en parlons pas!

J’ai toujours été optimiste mais là je ne peux m empecher de me demander quel avenir nous allons laisser a nos enfants. Et franchement, j’ai peur.

Notre société n’a jamais été aussi mixte et paradoxalement il n y a jamais eu autant d amalgames, de peur de l autre.

La religion a ete separe de l Etat, et pourtant ces « bons hommes » s en empare a tout bout de champ!

Alors ils se demandent pourquoi les jeunes ne vont pas voter? Je vais vous le dire moi.

Nous n y croyons plus! Ni en vous, ni en vos convictions. Vous etes loin mais alors tres loin de notre quotidien, de nos problemes, de nos desillusions. Nous sommes une generation desenchantee et nous ne sommes pas dupes!

Alors a choisir entre la peste et le cholera , je prefere m abstenir meme si dans un coin de ma tete je pense a tous ces gens ainsi qu’a ces femmes qui se sont battus jusqu a la mort pour que nous ayons le droit de voter!

Mais je n y crois plus…

Pourtant, tous les jours, j essaie, a ma petite echelle d aider, d apporter un sourire mais surtout preserver mon BDA!

En ces temps troubles, croyez moi que je fais mon maximum pour rendre aussi magique que possible ces fetes de fin d année et je suis convaincu, que si chaque personne essaie de faire pareil, nous reussirons a rendre nos vies plus douces et a faire un gros « fuck » a ces enfoires! (Pardon maman pour ma vulgarite) :-)

Enfin, bref, vous etes nombreux a me demander a quand le retour d un billet, d un moment de vie. J esperais des retrouvailles plus joyeuses mais j ai toujours ete honnete avec vous et voila ce que j ai dans la tete alors…

Et meme si ce billet a ete ecris a la tablette, assise sur le coin du canape (BDA etant affale de tout son long), sachez que je suis contente d avoir reussi a ecrire un billet en entier, sans l effacer et que vous m avez enormement manque!

Xxxx

28 janvier 2015 ~ 0 Commentaire

La maison de vacances

Hier soir, alors que j’étais allongée dans le lit aux côtés de BDA pour l’endormir (comme tous les soirs depuis 4 ans ^^) et je luttais pour rester éveillé tout en gardant les yeux fermés pour que BDA comprenne bien qu’il est tant de dormir, je sentis un petit truc me chatouiller le nez. J’ouvris grands les yeux m’attendant à trouver une migale ou un quelconque insecte, non c’était le petit doigt de Monsieur BDA qui les yeux rieurs et brillants de larmes me demanda en chuchotant si il pouvait aller faire pipi.
Ce qu’il y a de bien quand ils ont passés un certain âge et qu’ils sont autonomes, c’est qu’on peut leur répondre : »Okay, vas-y tout seul mais dépêche toi » et nous on reste tranquillou au chaud sous la couette! (oui mère indigne et j’assume!!!)
Ca n’empêche pas bien entendu de garder une oreille attentive à ce qu’il se passe derrière la porte car connaissant l’énergumène et ses petits yeux rieurs qui annoncent « je vais faire une bêtise » sait-on jamais ce qu’il va se passer!
Il commença par descendre du lit en passant par le pied au lieu de m’enjamber:
-Qu’est-ce que tu fais?
- Je passe par le tunnel! qu’il m’a répondu
Mes oreilles reconnu le bruit de ses pieds sur leur pointe marchant à pas de loup, ses petits doigts poussant tout doucement la porte de ma chambre, ses yeux épiant ce que faisait MDA et ce que diffusait la télé puis il partit précipitamment aux toilettes…la suite est somme toute normale, la chasse d’eau en moins bien évidemment (une fois sur deux il l’oublie).
Il revint enfin dans son lit où je l’attendais en compagnie de Morphée, il passa par « le tunnel » et s’allongea enfin en explosant de rire.
- qu’est-ce qu’il y a? je lui ai demandé innocemment..
- krkrkr j’ai eu peur!
je le sommai de dormir tout en repensant à « mes expéditions » dans la maison de vacances…

Mes grands-parents nous gardaient, mes cousins, ma soeur et moi durant les vacances scolaires. Nous n’étions pas très enjoués à y aller car mes grands parents étaient très casaniers pour ainsi dire ils ne sortaient de chez eux que pour aller faire les courses. Le reste du temps ils s’affairaient dans leur maison de plus 100m² habitable et leur 2000m² de terrain , sacré aire de jeux quand même pour nous!
Ma grand-mère s’obstinait à vouloir nous faire faire la sieste bien que nous ayons tous dépassé l’âge légal depuis un moment. Ma soeur, la plus petit de nous 5 devait avoir dans les 6 ans et moi, l’ainée de cousins/cousines dans les 10 ans.
Nous montions les escaliers en bois qui menaient à l’étage le tête baissée, dégoutés d’être pris pour des bébés.
Arrivés dans la grande chambre « dortoir », nous nous allongions sur les lits, ma grand-mère nous faisait les dernières recommandations « pas de bêtises » « faut dormir » « vous foutez pas le bordel » (à prononcez avec un fort accent italien), elle fermait la porte et redesecendait d’un pas lourd les escaliers en bois. Nous , nous tendions l’oreille jusqu’à entendre son « aterrissage » sur le carrelage et les sabots continués leur course jusque dans le salon. A ce moment là, les couvertures volaient et nous nous retrouvions tous les 5 au milieu de la chambre à débattre sur l’activité des 2 prochaines heures.
Bien souvent, nous jouions à « fort boyard »: nous passions chacun notre tour de lit en lit en équilibre sans faire de bruit (grand-mère veillait) et sans tomber pour aller chercher la clé imaginaire. Les co-équipiers supportaient le joueur en chuchotant mais le mélange pas de bruit/se dépêcher et ne pas tomber faisait vraiment monter le stress!
Mais, ce que nous aimions par dessus tout c’était de nous rendre dans la pièce en face qui servait de grenier où s’entassait de vielles affaires mais aussi de vieux jouets. Nous espérions découvrir un trésor!
Pour nous rendre au grenier, nous devions ouvrir la porte sans faire grincer la poignée, traverser le pallier sans pouffer de rire et ouvrir l’autre porte qui avait gonflée à cause de l’humidité: sacré expédition!

C’était un des cousins qui se collait à l’ouverture de la première porte. Nous, nous étions dérrière et nous retenions notre souffle. Il s’engouffrait sur le pallier et passait sa tête entre 2 barreaux de l’escalier pour voir si le champs était libre: grand-père était allongé sur le canapé entrain de ronfler, grand-mère sur le fauteuil à côté ronflant aussi et Derrick toujours occupé à mener l’enquête. La voie étant libre, nous rejoignîmes cousin.
Nous voici tous devant le dernier obstacle et non pas le moindre. La vitesse d’ouverture garantissant le succès de la mission ou pas selon si la porte avait fait un grand « boum » ou juste un grand courant d’air!
Nous négocions à qui se sentait le plus « apte » à pousser la porte le plus rapidement possible et selon le jour chacun s’y collait avec plus ou moins de succès mais ce que nous ne prenions pas en compte à nos jeunes âges, c’était la profondeur d’endormissement de grand-mère.
Lorsque la porte faisait le grand « boum » et que grand-mère se réveillait, nous courions tous hilares nous remettre au lit. Grand-mère montait les escaliers aussi légèrement qu’elle les avait descendues quelques temps plus tôt et nous engueulait avec son fort accent italien sans vraiment d’autorité ni cohérence dans ses propos à part « je vais le dire à vos parents ».
Mais lorsque la porte s’ouvrait sans un bruit et que nous accédions à cette grande pièce qui sentait l’humidité ey la poussière nous jouions pendant des heures oubliant même de faire attention au générique de fin de Derrick qui annonçait la fin de la sieste des grands-parents.

BDA arrive à cet âge des jeux issus de l’imaginaire. Je suis nostalgique de ce moment-là car j’en garde d’excellent souvenirs!
Et vous? quels étaient vos jeux imaginaires?

23 janvier 2015 ~ 0 Commentaire

« Le premier jour du reste de ma vie »

C’est avec une immense fierté, qu’aujourd’hui je vais vous parler du livre qu’à sorti ma copine de blog Ginie de « femme sweet femme »!
J’avais prévu d’aller l’acheter entre midi et deux (disparaitre incognito du bureau étant devenu ma grande spécialité). Et puis les salariés de mon entreprise ont du le savoir et se passer le mot…enfin bref, il était pas loin de 17h quand, assise sur mon canapé, j’avais cette impression d’avoir oublié de faire un truc. Alors, comme toute personne addict à Facebook, je pris mon smartphone et fis défiler le mur d’actualité. Et là, je le vis partout avec des « Gnniiii », des « Hiiii », des « je l’aiiiii, et surtout des « je l’ai déjà fini!!!! » en statut et Ginie se vantant de faire des rondades dans son salon!
Je vous passe les commentaires grossiers qui ont fusés dans ma tête, ni une ni deux je « courus » dans ma chambre chercher mon kindle pour télécharger le petit bijou.
A peine télécharger, j’envoyai une photo de sa première page sur mon kindle à Ginie en lui expliquant ma vie comme je viens de vous le faire alors, qu’à vrai dire tout le monde s’en fout, car ce que vous attendez c’est que je vous parle du livre.

Le problème, voyez-vous, c’est que ce bouquin est tellement bien, les personnages tellement attachant qu’on a envie de les garder pour soi.
Mais j’ai aussi envie de vous en parler, de vous raconter l’histoire (et même jusqu’à la fin) parceque j’aime tout partager avec vous!
De peur de trop vous en raconter , je copie/colle le speetch qu’il y a d’écrit sur amazon:
« Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse ! »
Ces 3 femmes ont des caractères différents mais elles ont en commun le courage et elles ont du cran! on peut se retrouver un peu dans chacune d’elle. On a vite envie d’être avec elles sur le bateau.
Découvrir le monde avec elles, faire les excursions, manger au resto, rire avec elles, pleurer avec elles, les prendre par la main, leur dire que ça va aller, qu’elles nous disent que ça va aller aussi.
Ce livre est un livre qui fait du bien et je vous le recommande!!!!
Je l’ai lu en à peine 24h (il a fallu que je dorme un peu quand même) et j’ai été très triste qu’il se termine. Les laisser toutes les 3 a été difficile, quitter le bateau aussi.
Je crois que je viens de me faire 3 nouvelles copines!

Merci Ginie pour ce merveilleux moment et s’il te plait: Viiittteee un autre!!!!!!!

Voici la couverture du livre pour le retrouver facilement:
le premier jour du reste de ma vie

14 janvier 2015 ~ 0 Commentaire

C’est si bon de dormir avec eux caca boudin

Qu’est ce qu’on est bien ici!
Je ne comprends pas pourquoi ils ne veulent pas de moi dans leur lit!
Bon, ils ronflent un peu, mon papa pète et ça pue, ma mère a tendance à me baver dessus mais je ne vais pas me plaindre! nooonnn!!!
Rhooo il m’écrase le bras là!!! attends, je vais appuyer fort mon pied dans le bas de son dos…tant pis si il grogne, il n’a qu’à me laisser plus de place! regarde ma mère, je suis sûr que si je me colle un peu plus à elle, elle finirait par tomber du lit! krkrkrkr 60 centimètres de chute libre c’est pas long mais ça peut faire mal! Noonnn je ferai jamais ça à ma chérie d’amour! d’ailleurs c’est la mienne! pas à lui, là le babacouche! Il croit jouer avec moi quand on se la dispute, que je lui dis  » C’est ma chérie à moi! » et qu’il me réponds « non c’est la mienne! » et ainsi de suite, lui il rigole mais moi…un jour, je me marierai avec elle et on se fera des bisous la bouche ouverte comme à l’école!
Mais? il a pas compris ou quoi? Là j’y mets mes 2 pieds…Oulala je crois que je l’ai énervé, ça sursaute! moi je fais comme si de rien n’était, je ferme mes yeux, je tète ma tétine fort, ni vu ni connu je t’embrouille!
Ah enfin il se lève! Rhooo la place qu’il prends ce pipi-caca!!! Enfin je vais pouvoir me mettre en travers du lit!!!
Oh puis non, il fait trop froid de son côté, je vais plutôt me coller contre ma moumoune.
Nan, vraiment je ne comprends pas pourquoi ils ne veulent pas de moi avec eux! on est si bien!
cododo

08 janvier 2015 ~ 0 Commentaire

je suis Charlie

Ca fait bizarre de revenir par ici…
je pense souvent à vous, très fort.
Je m’imagine écrivant des premières lignes d’articles mais, allez savoir pourquoi, je m’auto-censure!
Non ça sert à rien de raconter ça. C’est sans intêret…Voilà ce que je me dis.
Avec les évènements d’hier, je ne pouvais rester muette et je vous avoue que ces quelques lignes me font autant de bien que de mal.
Je ne sais pas dessiner. Mes bonhommes sont restés coincés à la forme « Bâton » des gamins de maternelles alors je me suis retranchée sur l’écriture.
A ma manière j’essaye de dénoncer. Bien sûr sur des sujets bien moins « hostiles » que la religion mais quand même.
Je fais exprès d’égratigner cette image de mère parfaite que veut nous faire prendre cette société parfaite pourtant si imparfaite!
J’ai déjà reçu des mails de femmes choquées par ce que j’écrivais : » Comment osez vos écrire que vous mettez la fessée à votre enfant??? » « Etes-vous sérieuse dans votre article? je suis choquée! » et je vous en passe d’autres…
je leur réponds toujours avec bonne humeur, essayant de garder le sourire et leur disant que je fais de mon mieux comme toutes les mères qui ont eu un bébé sans mode d’emploi!
Mais si aujourd’hui l’une d’elle me menaçait de mort? ou venait me tuer parce que j’ai égratigner cette image juste avec des mots?
Hier soir je me suis fait couler un bain. Des années que ça ne m’était pas arrivé! Non, des années que je n’avais pas pris le temps!
J’ai eu besoin de me créer une bulle, le monde extérieur me faisant trop peur. Je suis de nature optimiste et je me suis toujours dit que notre génération était une génération de transition, que nos enfants sauraient vivrent ensemble sans guerre car tous issus de mixité quelle qu’elle soit!
Hier soir, je me suis demandée ce qu’on allait leur laisser finalement et j’ai peur.
Alors j’ai pris une décision. Reprendre. Reprendre mon clavier et continuer coute que coute parcequ’il est hors de question qu’on nous baillonne!
Continuer à gratter le vernis jusqu’à ce qu’il craque et tant pis si ça déplait à certains!
Fuck aux censeurs et Vive la liberté d’expression!
Et Re-Bienvenue dans ma tête ;-)

16 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

Où va-t-on?

Cher blog,

Ca fait longtemps que je n’ai pas écrit. enfin…que je ne me suis pas livrée.

Je ne trouve plus les mots, l’idée. je n’ai plus la verve. Je me suis assagie, surement grâce à toi!

Je t’ai tout confié, tout dit. j’ai égratigné cette carapace des mères parfaites. j’ai dénoncé, j’ai écrit ma colère, mes craintes, mes peines. Je t’ai parlé de mes fantômes. Je ne me suis jamais censuré au contraire tu as été un exutoire!

Mais je n’y arrive plus! l’envie est là mais le coeur n’y est plus et pourtant tu me manques! étrange paradoxe.

Des fois, j’ai des flashs. je me dit « ah ça faut que j’en parle! » et puis arrivée là, plus rien ne me viens.. serait-ce ça le syndrome de la page blanche?

Avec plus de 120 posts j’ai de quoi faire. Et toi même connaissant ma créativité, tu sais que je vais en faire quelque chose.

Alors, non, je ne vais pas te fermer. je n’ai pas le courage de te dire adieu et j’ai peur de le regretter. Je viendrai écrire de temps à autre mais je relâche la pression que je me mets seule à vouloir écrire coute que coute. Je m’en vais retravailler ce qui existe déjà pour le rendre plus fort et partir à l’aventure avec lui, et il y a de quoi faire!!!

J’ai hâte que les jours raccourcissent, j’aime écrire quand la nuit tombe, ça m’inspire.

Je te remercie de m’avoir fait vibrer comme jamais. Tenir un blog est une expérience incroyable! Mon coeur palpite à chaque connexion, à chaque nouveau message d’une maman en détresse qui a pu retrouver du réconfort dans mes mots. Pour ces mamans, ma page facebook vous est grande ouverte et ma messagerie aussi!

J’ai le coeur qui palpite mais plutôt de tristesse, je regrette déjà de m’éloigner et j’ai peur de demain. Tu n’es qu’un blog certains penseront mais pour moi tu es plus que ça. Tu es une partie de moi.

c’est juste la fin d’un chapitre et le début d’un autre. Faut qu’on se réinvente.

Aller, déconnecte toi en premier..

Tu es toujours là?

Bon, on compte jusqu’à 3!

1…2…

 

05 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

Le billet que je n’écrirai pas sur la Corse

J’avais prévu de vous écrire un billet sur mon voyage en Corse à vous en faire pleurer les yeux et sauter dans le premier avion.
Mais, finalement non.
Non, je ne vous parlerai pas de ces plages de sable blanc et eau turquoise.
Je ne vous dirai pas que les petits poissons nageaient entre nos pieds, que l’eau était juste bonne comme il faut.
Je ne vous dirai pas que j’ai répété à longueur de temps: « On se croirait vraiment pas en France! »
Non, je ne vous ferai pas la comparaison avec la Thailande ou l’ile Maurice.
Je ne vous décrirai pas non plus les plats typiquement Corse à se rouler par terre, les odeurs de sauce tomate dans les ruelles ressemblant à mon village d’Italie.
Je ne vous raconterai pas ma peur des routes de montagnes, aux paysages pourtant magnifiques mais aux ravins si…profonds!
Je ne vous dirai pas ma fierté de voir BDA, à peine les brassards gonflés, se jeter à l’eau, la tête sous l’eau et le sourire jusqu’aux oreilles.
Je ne vous dirai pas non plus que ce séjour m’a ressourcée et m’a permis de surmonter les péripéties de cette semaine de rentrée (poke Mme le Maire).
Je ne publierai pas non plus ces photos:
corse 001corse 002corse 003corse 004Non, je vais garder tout ça pour moi, comme un trésor.
L’ile de beauté…

17 juillet 2014 ~ 0 Commentaire

ca passe tellement vite!

Il n’est pas rare d’entendre des quadra dire: « je me suis réveillée un matin, il avait 18ans, il m’attendait avec son père pour finir les derniers cartons à ramener dans son studio.. »

Je me suis toujours dis que ces femmes là n’avaient pas du prendre le temps de regarder grandir leurs enfants, alors je me suis toujours promis de le faire, pour elles, pour moi aussi.

Mais voilà que ce matin, alors que BDA me souriait à travers sa tétine, je me suis faite la même reflexion: « J’ai pas eu le temps de tout voir, tout apprécier, et tu n’as que 4 ans! »

J’ai faillis pleurer mais son sourire a toujours eu ce pouvoir guérisseur. Je me suis remémorer ces 4 dernières années..non, tout est là. La contenance des biberons, le nombre de tétés par jour, son premier bain, ses nuits toujours incomplètes, ses premiers pas, ses premiers mots. Je me souviens de tout et pourtant tout est un peu brumeux comme un lendemain de fête…

Pourtant, je me suis appliquée à savourer chaque moment, à m’enivrer de chaque seconde à ses côtés pour ne rien louper et n’avoir jamais aucun regret.

Mais le temps file tellement…. et lui qui a hâte! Il me parle déjà d’être au CP alors qu’il ne rentre qu’en moyenne section, il veut déjà parler anglais et espagnol alors qu’il ne connait pas encore la conjugaison française, il veut déjà inviter sa copine Lilou à dormir à la maison, il veut conduire la voiture, râle déjà quand ça ne va pas assez vite, veut gagner de l’argent pour s’acheter pleins de jouets….

Et moi, pauvre spectatrice j’essaie de figer le temps quelques secondes, pour ancrer ces instants dans ma mémoire et ne jamais les oublier!

Bébés, on hâte qu’ils fassent leurs nuits, qu’ils marchent, qu’ils parlent mais une fois ces étapes franchies, qu’ils sont autonomes, qu’on devient moins indispensable, on se pose et on regrette; On souhaite un bref retour en arrière, un dernier biberon, un dernier « humage » d’odeur de bébé, un dernier changement de couche (même en pleine gastro, soyons fous!).

C’est loin tout ça… pourtant c’était hier…

Alors, à toutes celles qui sont enceintes ou qui viennent d’acceuillir bébé: PRO-FI-TEZ chaque seconde, chaque minute. C’est dur oui mais c’est tellement bon.

Et surtout: ça passe tellement vite!

17 juillet 2014 ~ 0 Commentaire

Ce que j’aime chez toi

J’aime quand tu te lève le matin avec le sourire

J’aime quand tu as tes yeux pleins de malice

J’aime quand tu te blottis contre moi

J’aime quand tu me dis « je t’aime »

J’aime quand tu me fais asseoir pour me faire un spectacle

J’aime quand tu me répète à longueur de journée que tu es: »libéré, délivré! »

J’aime quand tu t’endors sur mon épaule

J’aime quand tu réclames mes bras

J’aime quand tu me dis: « aller maman, joue! »

J’aime t’entendre crier des toilettes: « j’ai finiiiiii »

J’aime te laisser t’habiller tout seul

J’aime te regarder comme tu coures vite

J’aime quand tu me fais ton sourire charmeur

J’aime tellement te voir grandir

Même si ça va trop vite…

Joyeux anniversaire mon BDA!

01 juillet 2014 ~ 0 Commentaire

Les rythmes scolaires

A l’heure où certains parents préparent les valises, d’autres se creusent les méninges à essayer de trouver quelconques articles, tracts ou indices qui pourraient circuler au sujet de la réforme des rythmes scolaires.
Oui, car à l’heure où certains parents savent déjà quel sera l’emploi du temps de leur progéniture à la rentrée, d’autres font partie de la longue liste des personnes destinataires des mails sur l’interrogation générale du « Que ferons-nous de nos enfants le mercredi 3 septembre? Dois-je poser une RTT ce jour là? Y’aura manif? Où sera le point de rassemblement? qui ramène le rosé? » et j’en passe!

Quand je vois certaines propositions d’emploi du temps passées sous le manteau, je me demande où se trouve le bénéfice pour l’enfant.

Je sais pas le vôtre, mais ici BDA a beaucoup de mal à se lever en fin de semaine, et pire encore quand il est allé au centre de loisirs le mercredi! D’ailleurs, quel adulte n’a jamais posé un vendredi en RTT pour se reposer ou quelle maman n’a pas avoué que « franchement, ne pas travailler le mercredi ça coupe bien la semaine! » ? Alors l’imposer à des enfants de moins de 6 ans ou de primaire….

Il faut savoir que les heures où les enfants sont au top niveau de la concentration se siteunt entre 10 et 11 heures du matin, puis entre 14h30 et 16h00. Nos journées d’école sont donc quand même bien faites, non?

Alors c’est vrai que les écoliers français ont les journées les plus chargées AU MONDE, mais je pense que la solution n’est pas dans la modification de la journée, mais plutôt de l’année scolaire.

Les nouveaux emplois du temps pour la rentrée 2014 avec des temps péri-scolaires allant de 3/4 d’heure (faut m’expliquer ce qu’on a le temps de faire avec des enfants en 3/4 d’heure…) à 1h30 (où ils seront intenables car fatigués), avec des temps de garderie allongés (d’ailleurs il faudrait que la DASEN (direction académique) nous prévoit un mot d’excuse au DG pour nos futures arrivées en retard au taf, car qui dit dépose de bébé à 9h, dit arrivée à 10h, la productivité va en prendre un coup!), risquent finalement, de surcharger mentalement l’enfant: changement de personne repère à plusieurs moments de la journée, changement de lieux  demandant également une adaptation… tout ça mobilise des ressources chez le jeune qui vont le fatiguer, sans parler du manque de sommeil du mercredi matin…

Il faudrait surtout que nous, adultes, nous reprenions le temps et leur laissions le temps d’apprendre!

Aujourd’hui, il faut aller vite! marcher vite, s’habiller vite, apprendre vite… reprenons le temps! re-maitrisons-le!

Diminuons les vacances scolaires? Qui prends réellement 15 jours à chaques vacances scolaires et 2 mois de congés d’été?

En jouant bien avec les RTT on arrive à poser 1 semaine par -ci par là et 1 mois en été, et le reste du temps où vont les enfants? Au centre de loisirs!!!!

Et bien si, à la place du centre, ils étaient en classe, avec leur maitresse à prendre le temps d’apprendre, d’ancrer les choses dans leur tête, de revoir les leçons « fragiles » comme les profs aiment l’écrire dans les carnets, de prendre le temps avec les élèves qui n’ont pas les parents le soir pour les aider à faire leur devoir ou réciter leur leçons…?

Il est là le truc: prendre le temps!

Qu’en pensez-vous?

Autreservice |
Bonsblogs |
Modestil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pecheabricot
| Blog-Note Rose
| Douane